Au revoir

Petite violette, frêle reine des prés

Fragile pâquerette et bouton d'or nacré

De mes pieds nus, je frôle vos tiges chancelantes

Et soulève vos pétales d'une onde caressante

Sous le soleil cuivré, je me laisse glisser

Guidée par vos parfums, sources de volupté

Vos corolles légères se redressent derrière moi

Et se penchent doucement pour mieux suivre mes pas

Belles fleurs de nos champs au cœur jaune sucré

Complices innocentes de mon espoir glacé

J'arroserai ce soir vos calices enchantés

D'une rosée piquante si mes yeux veulent pleurer

Avant de m'endormir dans vos bras si légers

Je vous dirai l'histoire d'une enfant mal aimée

Vous me réchaufferez d'un amour si intense

Que j'irai sans peur vers ma dernière errance

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire