Chapitre 16 - Dites que j'ai eu ... un accident

Julia replaça les photos dans la boîte ainsi que le petit album, referma le couvercle avec un soupir et déposa le tout sous sa petite table à roulettes.  Elle ne vit pas qu’une photo en noir et blanc aux bords dentelés avait glissé entre le fauteuil et l’armoire.  Elle se hâta lentement vers la salle de bain, l’effet des diurétiques commençait à se faire pressant.  Il lui fallait remonter à l’étage.  Elle se dit qu’il devenait indispensable de faire réparer la toilette du rez-de-chaussée pour éviter ces pénibles allers-retours.

Après plusieurs haltes, elle arriva enfin en haut de l’escalier.  La petite pièce, dont la porte restait ouverte en permanence pour sa facilité, avait été aménagée par Henri.  Une jolie carpette décorée de poissons multicolores que Roxanne lui avait offerte cachait une partie du carrelage usé et piqueté par le calcaire.

D’habitude très prudente, Julia, perdue dans ses pensées, posa sa canne sur la carpette, alors qu’elle savait très bien que c’était dangereux.  Le temps de réaliser, elle voulut rattraper son geste et la déplacer vers le carrelage, un rien sur la gauche.  Pivotant sur elle-même, elle porta tout son poids sur sa jambe droite qui ne voulut pas d’un tel effort.  Son genou lâcha.  Julia se sentit glisser en arrière, voyant défiler la fenêtre, l’angle du plafond avec sa garniture bleu marine, délicate transition entre le mur bleu pâle et le plafond blanc, le plafond lui-même, en suivant des yeux une zébrure dans le plâtre causée sans doute par un ancien mouvement de terrain, l’angle opposé, puis à la verticale, le haut du mur et la porte peinte en blanc avec sa vitre en verre martelé.  La canne, dans sa main crispée, se leva à l’horizontale, accrochant au passage l’essuie vert olive posé sur le rebord du lavabo et accompagnant la chute de Julia, elle se braqua ensuite à la verticale.  L’essuie humide glissa et se posa lourdement sur son bras, la canne bascula vers l’arrière, cognant durement le haut du chambranle en bois, faisant éclater en une étoile étrange une partie de la peinture bleu foncé qui décorait également la plinthe.  Julia eut juste le temps d’espérer ne pas se cogner la tête sur la toute nouvelle lunette en bois du WC qu’elle savait se trouver derrière elle.  Le noir lui envahit d’abord les yeux en partant du bas, puis son front devint plus lourd, une sensation de froid la fit frissonner et l’obscurité noya son cerveau tout entier.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

 

Date de dernière mise à jour : 21/05/2020