A une amie à la dérive

Tu fus blessée par la vie,

Et le chemin fut douloureux,

Mais bientôt reviendra l'envie

De t'envoler vers d'autres cieux.

Si l'expérience fut cruelle,

Tu n'en es sortie que plus belle.

Parfois, il faut avoir souffert,

Garder en soi le goût amer

D'une déception éternelle

Pour vivre enfin, pouvoir sourire,

Jeter les pensées irréelles

Empêchant l'amour de fleurir.

Autour de toi rient les fleurs

De la passion, de l'espérance.

Très bientôt, tu n'auras plus peur

Et s'endormira la souffrance.

Un homme saura bien te chérir

Et son amour va te surprendre,

Tu le suivras, tu vas partir,

Jusqu'ici, tu as su l'attendre.

Il t'aimera, te fera rire,

Tu l'adoreras sans comprendre.

Ecrit pour Suzanne, une amie chère à mon cœur

qui était en grande tristesse (10.05.93)

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire