Pensées tristes

Quand je me réveille

Dans la solitude de mon appartement

Je pense à tes baisers mon adorable amant

Et le silence tendu où je me recueille

Est chargé du souvenir de nos tendres étreintes

Dans la douceur froide de mon lit

Où je me repose sans toi cette nuit

Je pense encore à toi dans ces rêves qui m'accueillent

Et la passion qui m'envahit n'est pas feinte

Dans l'aube naissante où je me réveille

L'esprit si plein de toi embrumé de sommeil

Je me sens légère un peu comme une feuille

Aux couleurs de l'amour mourant sans une plainte

Et dans cette vie dont le tracé m'obsède

Où je me débats et où j'appelle à l'aide

J'ai peur que de moi plus jamais tu ne veuilles

Que ton désir ardent ne vienne à s'éteindre.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site