Qui suis-je?

 

Je suis née une nuit étoilée de 1994 lorsque "Marielle", grandissant trop vite et noircissant mes carnets de brouillon de sa vie palpitante, exigea de connaître le nom de sa créatrice. 

Passionnée de scrabble, j'ai étalé les lettres de mes nom et prénom sur la table et "MARIE" est tout d'abord apparue de façon évidente, ensuite DELUNEQ s'est formé, et l'ensemble immédiatement adopté. 

Née à Bruxelles en 1952, j'ai passé mon enfance à Braine-l'Alleud (Brabant wallon) qui était alors un village charmant, parsemé de petits bois, de taillis touffus et de chemins de terre, où il faisait bon s'égarer lors de nos jeux d'enfants.  Plus particulièrement le quartier St-Sébastien dont la rue Longue fait partie. Nous revenions de nos escapades ludiques les bras et les jambes marquées par les espèces végétales que nous avions dérangées pour nous frayer un chemin afin d'échapper, qui au gendarme, qui au voleur, qui au cow-boy, qui à l'indien.

Notre petit jardin était, à cette époque pas si lointaine finalement, baigné de verdure et du calme champêtre de la campagne tranquille. J'ai appris à ramasser le crottin des chevaux pour engraisser les légumes du potager, à apprécier le goût authentique de ces légumes, des fruits de nos petits arbres, les poires, les cerises, les cassis, les groseilles à maquerau, les groseilles blanches et rouges et les myrtilles.  Je me souviens avoir passé des journées entières à les éplucher, les laver et les faire cuire pour ensuite les stériliser  dans des bocaux en verre avec un gros joint en caoutchouc orange plongés dans une énorme marmite placée sur un gros réchaud au gaz.  Ils nous faisaient tout l'hiver et pour les autres produits frais, il y avait la ferme toute proche... 

Mon dernier "point d'arrêt" est la commune où je vis maintenant, située dans le "poumon vert" de Charleroi, une terre riche et verdoyante qui recueillera mon dernier soupir.

Que suis-je en dehors de l'écriture?  Une maman fière de ses trois enfants, mes plus belles créations.  Alors qu'importe si les éditeurs ne croient pas en moi, ils sont mes succès les plus importants.  Depuis peu passionnée de généalogie, j'ai entrepris d'établir mon arbre.  C'est assez fou de découvrir ses ancêtres et d'imaginer au fil des dates de naissance, des mariage et des actes de décès ce qu'était leur vie, de visualiser quelques scènes de leur vie quotidienne, de verser une larme sur leurs déceptions et d'applaudir à leurs moments de joie.  Sans eux, nous ne serions pas là, moi en train d'écrire ces lignes et vous à me lire.  Créer son arbre c'est en quelque sorte leur rendre un hommage reconnaissant pour ce que nous sommes! 

Voilà, vous en savez un peu plus ...

Les paris sont ouverts pour trouver mon nom véritable, n'hésitez pas à m'envoyer vos suppositions par mail!

A bientôt!

"Nous sommes tous les personnages d'un roman dont nous ne connaissons pas la fin.  Chaque page tournée nos dévoile des moments d'émotion, de bonheur, de tendresse, de déception ou de tristesse.  Parfois nous n'osons pas tourner une page, nous hésitons.  Que nous réserve la suivante?   Ne devrions-nous pas la "zapper"?  L'aventure de la vie, c'est mieux qu'un roman!  Elle mérite d'être savourée sans modération..."

1 vote. Moyenne 4.00 sur 5.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site