Comme une source tiède

Comme une source tiède

Sur mes joues d'airain,

Se déroule la fièvre

D'un désespoir sans fin.

 

Embués de rosée,

Mes espoirs s'effilochent

Sur les perles acérées

D'une fin toute proche.

 

Ma vie en gouttes vaines

Lentement s'impatiente,

Sur des rochers de haine

Bordés d'indifférence,

 

Vers un aval sauveur

Aux allures d'amant,

Un gouffre prometteur

Aux doux écueils charmants.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire