Ma tendre folie

 

Ma tendre folie

Je suis au supplice,

Car se voir, se vouloir

Et feindre malgré soi

D'être comme chacun

Celui qui vient et passe,

Et ne pas se toucher,

Se regarder en face,

Paraître indifférent,

Refouler les mots d'amour

Qui naissent sur nos lèvres,

Ne même pas goûter

Une étreinte, même brève,

Mentir autour de soi

Pour ne pas se trahir...

C'est un plaisir nouveau

Que je goûte avec délices.

Fasse le temps

Que ce jeu dévorant

Devienne une tendre habitude,

Une passion sans fin

Menant à la plénitude.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire