Un coeur dans la nuit

 

 

Un cœur dans la nuit

 

Dans une nuit incertaine,

Le vent souffle sur la plaine.

Même la lune, hésitante

Cache ses rayons d’argent.

 

A l’horizon, un clocher

Scande la solitude

De tous les cœurs mal-aimés

Figés dans leur certitude.

 

Un hibou tout doucement

Sur une branche se pose

Dans un léger frôlement,

Frais tel un pétale de rose.

 

L’automne bouscule les feuilles

Les emmène vers les cieux

Où les âmes se recueillent

En un chant silencieux.

 

La nature toute tremblante

Attend que gronde l’orage,

Que les lumières stridentes

Balaient le paysage.

 

Frêle et blanche dans les buissons,

Un dernier souffle de vie

S’exhale du corps d’une fille

Qui croyait à la passion.

 

Soudain, la pluie s’insinue

Et noie fébrilement

Les chaudes larmes de sang

De sa peau claire et nue.

 

Toute palpitante, la terre

En un puissant tourbillon,

Recueille cette vie qui se perd,

Ardente désillusion !

 

 

1 vote. Moyenne 4.00 sur 5.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site