Mon fils égaré

Où sont les jours passés qui ne reviendront plus,

Où tu étais petit, innocent, ingénu?

Reviendra-t-il le temps des amours innocentes?

Tu n'es plus là, enfant, et c'est un grand silence.

Tel un démon vorace qui fondrait sur sa proie,

La vie t'a emmené beaucoup trop loin de moi.

Déjà, je ne sais plus si je dois t'oublier

Et par une autre enfin te laisser adorer.

Une maman peut-elle voir partir sans pleurer

Un enfant vers le monde qu'il devra affronter?

Ecrit pour Michel en 1999

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site